Monkü

La Religion : Monkü

Suite à une discussion avec Mokküktwo, j’ai appris de nombreuses informations liées aux croyances des peaux vertes. Même si leur foi ne semble pas prendre une place importante dans leur quotidien, les gnomes verts sont très attachés à leur déesse. Pour eux, elle est la mère créatrice de leur race mais aussi leur protectrice.

Monkü, la Lune Verte, est la déesse de la nuit, du chaos et des bêtes. La prononciation gnome du mot étant assez peu traductible, j’ai choisi une orthographe arbitrairement. Cependant, il me semble intéressant de préciser que le « on » se prononce « ownw » voire « ehownw » et le « ü » varie du « äü » au « eu ».

Monkü est l’astre mystérieux que nous appelons la lune noire. Cette planête si terne qu’elle est invisible même la nuit. Les gnomes verts disent qu’elle est faite d’une pierre d’un vert sombre aux mille facettes; un crystal géant insaisissable.

Par le passé, j’ai rencontré un astrologue de Pornord qui prétendait que sa trajectoire était imprévisible. Aucun modèle, aucun calcul ne semblait fonctionner. Il disait que la pierre était mue par les dieux.

 

Comment Monkü créa les gnomes verts

En ce temps là, une nation gnome peuplait le sud est des terres de l’orne. Ceux-ci exploitaient des gisements souterrains de pierres magiques pour pratiquer l’alchimie. Mais un jour les pierres vinrent à manquer.

Un petit groupe de gnomes débarqua sur l’île des deux ports, alors déserte et inconnue, pour y chercher d’autres gisements. Mais le destin en voulut autrement et ceux-ci se perdirents et périrent. Seul un enfant survécut, et erra dans la forêt sauvage et dangereuse en qûete de nouriture.

C’est alors que Monkü prit pitié de lui. En l’enfant, elle reconnut la déesse seule et invisible de tous qu’elle incarnait. Elle ordonna aux bêtes que l’enfant soit nourri. Alors les animaux lui proposèrent différents mets : racines, feuilles, champignons… Mais l’enfant n’en voulait pas. 3 nuits et 3 jours passèrent, tandis que l’enfant pleurait. Monkü désespérait de pouvoir le nourir et les efforts des bêtes restaients vains.

Si les bêtes ne pouvaient nourir l’enfant, alors il devait devenir une bête. Et la troisième nuit, Monkü fit tomber un morceau de crystal vert-nuit dans la bouche de son fils, qui se changea instantanément en gnome vert. Ainsi naquit le premier fils de Monkü, mi-gnome mi-bête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s