L’influx et l’Espace

Grimoire des Pratiques Magiques volume IV, chapitre XXI : théorie des magies de cercle, note II, rituz fi

Comme expliqué précédemment, la magie des cercles possède le pouvoir de lier l’espace et l’influx. Partant de ce postulat, certains exerçants ont établi qu’ils pourraient théoriquement marquer un même espace de plusieurs influx. Lier plusieurs influx par des moyens classiques demande une expérience et une coordination exceptionnelle, mais ce n’est pas le cas des rituels. En effet, la matière spatiale ayant été affectée par un influx semble plus stable que la plupart des réceptacles magiques.

Partant de ce postulat, les exerçants ont mis en place des sortilèges par empilement d’influx en un même lieu. D’après les textes dont nous disposons, leurs expériences ne furent que peu fructueuses : les influx empilés semblaient diminués, comme s’ils partageaient la ressource spatiale. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est quasi impossible de sur-enchanter un objet magique.

Mais il fût un homme que les récits nomment Aph qui entreprit de superposer des sorts de nature opposée : ténèbres et lumière, cercle de protection contre le bien et le mal et un jour sanctification et profanation. Il se produit alors l’impensable : la superposition fonctionna sans annulation mutuelle des influx comme le précise Ghu Tyuj dans Ghueii ipu ki volume VII. De cette superposition naquit un influx répulsif de nature étrange et puissante. Les textes de Aph ne font pas état de la suite des expériences, et celui-ci mourut avec son équipe dans une expérience de portails, qui consistaient dit-on à utiliser des influx répulsifs pour atteindre l’ether.

Plusieurs ans gythiens plus tard, Alis et une équipe de mages que l’on considère comme les ancêtres des Kliniens entreprirent de canaliser les influx opposés dans des objets tiers. Autrement dit, ressortir les influx de l’espace qui les contient pour les intégrer à un objet. C’est ainsi que naquirent les offrandes rituelles, des objets anodins mais porteurs d’une résonance d’influx capable d’orienter la magie.

A partir de ceux-ci, il fût établi que sous des conditions d’activation catalysée de l’influx, l’objet pourrait libérer son essence. En d’autres termes, un non exerçant aurait accès à l’influx en accomplissant un rituel magique. Cependant, les rituels nécessitent le recours à l’offrande, un objet rare et précieux.

L’histoire fait état d’une ère où l’influx était disponible aux plus riches qui l’utilisèrent pour se protéger. Mais un jour, des non prédicants échouèrent à l’art du rituel. Des troupes noires vinrent alors les punir et plus personne ne fit état de cette magie pendant des siècles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s